Un classique de Seiko renaît par Prospex

Six nouvelles créations Prospex en l’honneur de deux montres de plongée emblématiques de Seiko.

Depuis 1965, Seiko ne cesse de repousser les limites des montres de plongée. Aujourd’hui, cette histoire glorieuse est célébrée par deux nouvelles créations Prospex. En 1968, Seiko a annoncé la première montre de plongée hi-beat du Japon. Dix ans plus tard, la première montre de plongée en saturation à quartz voyait le jour. Aujourd’hui, ces deux montres devenues de véritables références sont recréées dans des modèles hommages qui mettent les technologies de haute horlogerie Seiko au service de tous les plongeurs, professionnels et amateurs.

Recréation en édition limitée de la montre de plongée automatique de 1968

En 1968, trois ans à peine après la naissance de la première montre de plongée Seiko, les ingénieurs de la manufacture ont relevé le défi en créant une montre de plongée hi-beat étanche jusqu’à 300 mètres, qui est devenue la référence des futures montres de plongée Seiko. Ce calibre automatique de haute précision, affichant une fréquence de 10 alternances par seconde, possède une structure monobloc avec une couronne vissée protégée et une lunette rotative unidirectionnelle.

L’original de 1968 était destiné à la plongée avec bouteilles, tandis que cette nouvelle recréation est spécifiquement conçue pour la plongée en saturation. Comme l’original, elle possède une construction monobloc et un fond plat. Elle intègre le Calibre 8L55 spécialement conçu pour la plongée, réalisé et assemblé à la main par les maîtres-horlogers Seiko dans notre studio horloger Shizukuishi de Morioka au nord du Japon. Aucun détail n’a été négligé : le polissage Zaratsu offre des cornes parfaitement lisses et nettement découpées, un verre saphir bombé procure une grande lisibilité et un bracelet en silicone haute technologie est particulièrement résistant. Les index possèdent des contours polis. Ceux à 12, 6 et 9 heures se démarquent par la forme pour garantir une lecture optimale de l’heure, même à 300 m de profondeur.

L’original de 1968

Yakushima, paradis des plongeurs, a inspiré une deuxième version commémorative

Une édition limitée de 1 968 exemplaires pour rendre hommage au modèle original

Une édition limitée de 1 968 exemplaires pour rendre hommage au modèle original La seconde création commémorant la montre de plongée de 1968 affiche les mêmes caractéristiques. Sa signature est le vert profond du cadran et de la lunette. Cette teinte profonde est inspirée de l’abondance des vieux cèdres sur l’île de Yakushima, à l’extrémité sud de l’archipel japonais. Avec des forêts classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Yakushima est une destination très prisée des plongeurs pour ses eaux cristallines, ses récifs de corail et l’abondance de sa faune marine. Durabilité et résistance sont les maîtres-mots de cette montre : la lunette en céramique d’oxyde de zirconium résiste aux chocs et aux éraflures, le boîtier en acier inoxydable est recouvert d’un revêtement anti-éraflure, tandis que le verre saphir est traité anti-reflets sur les deux faces. Les repères à 5, 10, 15 et 20 minutes sur la lunette sont peints de Lumibrite très réfléchissant pour améliorer la lisibilité de la lunette rotative et donc la sécurité du plongeur. Montée sur un bracelet en acier, ce modèle est également livré avec un second bracelet en silicone ultra résistant.

Une réinterprétation moderne de la montre de plongée automatique de 1968

SPB077

SPB079

Deux nouvelles montres Prospex célébrant le modèle original reprennent le design de la montre de 1968, mais dans un style plus moderne, avec une lunette plus fine et des aiguilles plus contemporaines. L’une possède un bracelet en acier inoxydable tandis que l’autre est montée sur un bracelet en silicone. Étanches jusqu’à 200 mètres, les deux sont animées par le calibre 6R15 qui confère sa finesse à la montre.

Recréation de la première montre de plongée en saturation à quartz au monde, de 1978

Étanche à 1 000 mètres, elle possède toutes les fonctionnalités d’une montre de plongée professionnelle.

Pour célébrer le 40e anniversaire de l’invention de la première montre de plongée professionnelle à quartz par Seiko, ce modèle phare reprend fidèlement le design du modèle d’origine mais abrite les technologies les plus novatrices de la marque, interprétées dans des matériaux d’avant-garde. Les constructions du boîtier, du cadran, des index et de la couronne sont fidèles à celles de l’original, mais la montre est désormais étanche à 1 000 mètres. L’extérieur du boîtier est en céramique d’oxyde de zirconium, qui est sept fois plus dure que l’acier et le protège efficacement contre les impacts. La montre intègre toutes les innovations développées par Seiko pour ses montres de plongée dans les années 1970, notamment la construction d’un boîtier monobloc à double paroi, un joint en L pour la résistance à l’hélium et un bracelet de style accordéon. Cette nouvelle édition commémorative est proposée avec un bracelet en silicone ultra résistant qui offre plus de confort et permet de porter la montre sur une combinaison ou à même la peau.

L’original de 1978

Cermet. Le matériau idéal pour une montre de plongée professionnelle

Cette édition commémorative intègre toutes les fonctionnalités avancées du modèle original de 1978. La seule différence réside dans l’utilisation du Cermet pour le boîtier extérieur, un matériau huit fois plus dur que l’acier, qui offre une protection encore supérieure contre les impacts, mais permet d’obtenir une finition métallisée unique en son genre. La montre se décline en tonalités or et violette, inspirées de la lumière magique sur l’océan au coucher du soleil.

  • Le Cermet est un composé de céramique et de métaux, qui possède la dureté, la résistance à l’abrasion et la résistance thermique de la céramique, ainsi que la résistance généralement associée aux métaux.

Recréation en édition limitée de la montre de plongée automatique de 1968 : SLA025

SLA025

Calibre 8L55
  Mouvement : automatique 
  Fréquence : 36 000 alternances par heure (10 alternances par seconde)
  Réserve de marche : 55 heures 
  Nombre de rubis : 37 

Habillage

  Boîtier en acier inoxydable avec traitement anti-éraflure 
  Verre saphir bombé traité anti-reflets 
  Couronne vissée Étanchéité : 300 m pour la plongée en saturation 
  Résistance magnétique : 4 800 A/m 
  Diamètre : 44,8 mm, épaisseur : 15,7 mm 
  Bracelet en silicone 

Prix de vente recommandé en Europe : 5 500 euros 
Édition limitée à 1 500 exemplaires 


Édition limitée en commémoration de la montre de plongée automatique de 1968 : SLA019

SLA019

Calibre 8L35
  Mouvement : automatique 
  Fréquence : 28 800 alternances par heure (8 alternances par seconde) 
  Réserve de marche : 50 heures 
  Nombre de rubis : 26 

Habillage
  Boîtier et bracelet en acier inoxydable avec traitement anti-éraflure 
  Verre saphir traité anti-reflets
  Lunette en céramique d’oxyde de zirconium 
  Couronne vissée 
  Étanchéité : 300 m pour la plongée en saturation 
  Résistance magnétique : 4 800 A/m 
  Diamètre : 44,3 mm, épaisseur : 15,4 mm 
  Bracelet en acier inoxydable, boucle déployante avec bouton-poussoir de sécurité ajustable 
  Livrée avec un second bracelet en silicone 

Prix de vente recommandé en Europe : 3 200 euros 
Édition limitée à 1 968 exemplaires 


Réinterprétation moderne de la montre de plongée automatique de 1968 : SPB077, 079

SPB077

SPB079

Calibre 6R15
  Mouvement : automatique 
  Fréquence : 21 600 alternances par heure (6 alternances par seconde) 
  Réserve de marche : 50 heures 
  Nombre de rubis : 23 

Habillage
  Boîtier et bracelet en acier inoxydable avec traitement anti-éraflure 
  Verre saphir avec traitement anti-reflets 
  Couronne et fond de boîtier vissés 
  Diamètre : 44,0 mm, épaisseur : 13,1 mm 
  Étanchéité : 200 m pour la plongée 
  Résistance magnétique : 4 800 A/m Bracelet en acier inoxydable, boucle déployante sécurisée, avec bouton-poussoir,      extensible (SPB077) 
  Bracelet en silicone (SPB079) 

Prix de vente recommandés en Europe : 1 100 euros (SPB077) / 900 euros (SPB079)


Recréation en édition limitée de la montre de plongée en saturation à quartz de 1978 : S23626
Édition limitée en commémoration de la montre de plongée en saturation à quartz de 1978 : S23627

S23626

S23627

Calibre 7C46
  Précision : +/- 15 secondes par mois (entre 5°C~35°C)

Habillage

  Boîtier interne en titane avec revêtement doré (S23626) 
  Protection externe en céramique d’oxyde de zirconium (S23626) 
  Boîtier interne en titane avec revêtement noir anti-éraflure (S23627) 
  Protection externe en cermet (S23627) 
  Verre saphir 
  Couronne vissée 
  Diamètre : 49,4 mm, épaisseur : 15,3 mm 
  Étanchéité : 1 000 m pour la plongée en saturation 
  Résistance magnétique : 4 800 A/m 
  Bracelet en silicone 

Prix de vente recommandés en Europe : 2 400 euros (S23626) / 3 000 euros (S23627) 
Éditions limitées à 1 978 exemplaires (S23626) et 800 exemplaires (S23627) 

Partager
  • Facebook
  • Twitter